Mardi 9 juin 2 09 /06 /Juin 14:59

I. Les phénomènes informels

 

Ce sont  les échanges, au sein de l'organisation, qui échappent aux circuits hiérarchiques.

1. Les réseaux informels de communication

Les réseaux informels sont des échanges apparaissant spontanément entre certains individus ou groupes qui partagent des activités, des besoins, des valeurs.

 

Avantages : répondent parfois à un besoin d'information ou de collaboration que les procédures formelles n'ont pas prévu. Ils permettent dans ce cas de gagner en rapidité et en efficacité.


Inconvénients
 : peuvent générer des comportements parasites et entraîner des perturbations dans le fonctionnement de l'organisation : constitution de clans, confusion dans l'application des règles, apparition d'une structure officieuse qui révèle la répartition réelle des pouvoirs.


2. Les rites de fonctionnement

Activités permettant la reconnaissance et l'identification des individus au sein du groupe.

Certains rites sont officiellement organisés ; ils construisent peu à peu la culture de l'organisation et visent à l'intégration et la motivation de ses membres.

D'autres, au contraire, naissent à l'intérieur d'un groupe et traduisent des affinités personnelles, syndicales, de métier, et montrent une volonté de se préserver de l'emprise de l'organisation.


3. Les rumeurs

Les rumeurs sont des informations, souvent non vérifiables, qui se propagent rapidement dans l'organisation par le bouche-à-oreille.

Pourquoi naissent les rumeurs ? Besoin d'influence, de manipulation ou  manque de communication au sein de l'organisation.

Elles peuvent nuire gravement à certaines personnes et perturber le climat social de l'organisation.

II. La communication organisée

Elle vise à renforcer l'efficacité de l'organisation par l'information et la coordination de ses membres et de ses partenaires. Elle permet de :

•1.      Organiser et exécuter le travail

Exemple. Une note de service, un mode opératoire. Voie hiérarchique ou entre collègues.

  • 2. Prendre des décisions

Collecter, sélectionner, analyser et faire circuler l'information pertinente à la prise de décision.

       3. Favoriser le dialogue social

Négociation, consultation et échange d'informations entre employeurs et salariés sur la politique économique et sociale de l'entreprise.

a) La communication descendante (du supérieur hiérarchique vers le subordonné)

Le journal interne, l'affichage, la réunion, l'information téléphonée, le livret d'accueil, les entretiens formels ou non, la vidéo, etc., sont des éléments de communication descendante.

b) La communication ascendante (des subordonnés vers le supérieur hiérarchique)

C'est le sondage, l'affichage, la tribune libre dans le journal interne, la boîte à idées...


4. Communiquer avec les partenaires

La communication externe s'adresse aux différents partenaires de l'organisation et lui permet de bâtir son image et d'accroître sa notoriété.


5. Mettre en place une communication globale


Forme de communication organisée qui vise l'harmonisation des messages internes et externes que diffuse l'organisation. Quelques messages forts sont diffusés qui véhiculent l'identité et le positionnement de l'organisation et qui s'appuient sur des valeurs essentielles associées à l'organisation.

 

Par La prof de STG - Publié dans : SYNTHESES CGRH
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés