LES STRATEGIES D'EXTERNALISATION ET D'INTEGRATION

Publié le par La prof de STG

SYNTHESE

 

LES STRATEGIES D'EXTERNALISATION ET D'INTEGRATION

 

Stratégie de partenariat avec des entreprises extérieures afin de se maintenir sur le marché.

 

I LA STRATEGIE D'EXTERNALISATION

 

A-Qu'est-ce qu'une stratégie d'externalisation ?

 

  • 1. Externaliser pour avoir les services de spécialistes: confier à des entreprises plus spécialisées certaines de leurs activités non essentielles pour la compétitivité. Ces entreprises conserveront plus ou moins leur autonomie juridique cependant la dépendance peut être très forte. (Surtout les entreprises de petite taille)

 

  • 2. Externaliser pour se recentrer sur son métier de base et rester rentable pour:

 

  • mettre en place des actions communes (groupement d'achats, par exemple);
  • partager des frais (au niveau de la recherche et développement par exemple);
  • mettre en place une activité nouvelle qui serait trop importante pour une seule entreprise;
  • se spécialiser (une entreprise qui sous-traite la maintenance du parc informatique par exemple).

 

B-Comment mener une stratégie d'externalisation ?

 

  • 1. Mettre en place un contrat de sous-traitance

 

La sous-traitance est une forme courante d'externalisation. C'est un contrat par lequel une entreprise (le donneur d'ordre) fait exécuter par une autre entreprise (le sous-traitant), un produit intermédiaire ou une prestation.

 

  • Sous-traitance de capacité pour augmenter le volume produit tout en réduisant les coûts de structure et d'investissement.
  • Sous-traitance de spécialité: à confier au sous-traitant une partie spécifique de la production pour bénéficier de sa spécialité ou de sa haute technicité.

 

  • 2. Mettre en place un contrat de franchise

 

C'est un contrat par lequel une entreprise, qui a mis au point un savoir-faire concède à des entreprises indépendantes, en contrepartie d'une redevance, le droit de se présenter sous sa raison sociale et sa marque pour vendre des produits ou services. Ce contrat s'accompagne souvent d'une assistance technique et commerciale. (Franchise de production ou franchise de distribution).

 

  • 3. Mettre en place un contrat de concession

 

La concession  est un contrat durable par lequel une entreprise (le concédant), s'engage à approvisionner une autre entreprise (le concessionnaire), en produits de sa marque et à lui apporter une assistance technique (formation...) en contrepartie des obligations souscrites par le concessionnaire et qui peuvent être de respecte des quotas de vente, d'assurer le service après-vente, de participer aux actions promotionnelles, de se conformer au cahier des charges.

 

  • 4. Mettre en place un Groupement d'intérêt économique (GIE)

 

Le GIE est un accord par lequel deux ou plusieurs entreprises décident de rassembler des moyens dans une personne morale nouvelle, en vue d'actions communes qui peuvent être :

  • des études et de la recherche (mise en place de laboratoires communs)
  • de la logistique (mise en place d'un service de transport ou de stockage commun)
  • des actions commerciales (mise en place d'un service d'exportation commun)

 

  • 5. Constituer des filiales communes

 

Les filiales sont des sociétés dont le capital est détenu à plus de 50 % par une autre entreprise, appelée la société mère. La filiale peut être utilisée par des entreprises souhaitant mettre en commun certaines activités.

Ainsi, deux sociétés peuvent créer une filiale commune dont le capital sera détenu à 50 % par chacune d'entre elles. Elles vont apporter à cette nouvelle structure des actifs (investissements matériels et immatériels) et du personnel.

Il y a donc création d'une entreprise conjointe ou coentreprise ou joint-venture quand deux entreprises A et B (ou plusieurs), qui restent indépendantes, créent une nouvelle société C dont elles se partagent le capital.

Les filiales communes, courantes dans les branches où l'importance des connaissances ou innovations techniques et déterminante, permettent :

 

  • de réaliser des économies d'échelle en regroupant des moyens pour mener à bien des actions communes (mise en place d'une centrale d'achat);
  • de mettre en place des activités nouvelles ambitieuses en partageant les financements et les risques (recherche, exportation...)

 

II LA STRATEGIE D'INTEGRATION

 

A-Qu'est ce qu'une stratégie d'intégration ?

 

C'est un regroupement d'entreprises qui fait perdre l'autonomie juridique à l'une d'entre elles, voire provoque sa disparition. Les stratégies d'intégration entraînent en général la disparition de certaines entreprises ou encore leur prise de contrôle financier. L'intégration peut être :

 

  • totale, quand toutes les activités de production sont maîtrisées par la même entreprise
  • en amont, au niveau des approvisionnements;
  • en aval, au niveau de la distribution.

 

B-Comment mener à bien une stratégie d'intégration ?

 

  • 1. La fusion

 

Deux sociétés A et B fusionnent quand elles apportent leurs biens pour créer une société nouvelle. Les entreprises qui fusionnent sont dissoutes et une société nouvelle, C, se constitue grâce à leurs apports. Dans certains cas, il peut y avoir une « fusion absorption » qui se traduit par une augmentation de capital pour la société absorbante, A, et la disparition de la société absorbée, B.

 

  • 2. La scission

 

La scission entraîne la disparition d'une société qui répartit ses actifs et ses dettes entre deux ou plusieurs sociétés qui existent déjà ou qui sont créées  à cette occasion. Permet de se recentrer sur le métier de base.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans MANAGEMENT TERMINALE

Commenter cet article

externalisation 01/09/2010 15:00


Une externalisation pour qu'elle réussisse doit passer par des phases d'étude. L'étude de l'externalisation permet à une entreprise de mesurer les avantages et les inconvénients. L'étude a pour but
de ne pas trop subir les inconvénients de l'externalisation sur l'entreprise.